Expert-Annonce-Auto.com - Le premier site essai et avis auto en France

Essai : BMW Série 8 Cabriolet

BMW Série 8 Cabriolet : le coupé s’ouvre au monde

Après la présentation du coupé, BMW poursuit sur sa lancée en dévoilant sa Série 8 Cabriolet. Largement inspiré de la version coupé, le cabriolet reprend les éléments qui font déjà le succès de sa devancière, la capote souple en plus.

Inspiré du coupé, le toit souple en plus

Après une version coupé lancée en novembre, BMW propose une version cabriolet de sa célèbre Série 8. Dévoilée au Salon de Los Angeles de 2018, la belle sportive opte pour un toit souple, tout comme l’avait fait la Série 6 Cabriolet avant elle. Résultat ? Elle n’affiche que 125 kg de plus sur la balance que le coupé. Capable de se déployer en seulement 15 secondes, et ce jusqu’à 50 km/h, la capote peut même, en option, être contrôlée à distance grâce à la clé de contact.

Le saviez-vous ? Un toit qui n’empiète pas sur le volume de coffre.

Malgré le toit souple découvrable, le cabriolet ne renie pas la praticité. Le coffre en est le plus bel exemple avec un volume annoncé de 350 litres, soit seulement 70 litres de moins que le coupé.

Mis à part le toit souple, la BMW Série 8 Cabriolet n’affiche que de rares modifications extérieures par rapport au coupé. Même constat dans l'habitacle puisque seuls la commande électrique de la capote et les buses de chauffage au niveau des appuie-têtes avant sont ajoutés. Le résultat d’ensemble respire malgré tout le luxe et la sportivité, notamment grâce aux sièges sport en cuir, la planche de bord épurée et le volant sport multifonction.


Un cabriolet pour les aventures à deux

Si le volume de coffre est préservé, cela se fait en partie au détriment de l’espace intérieur. C’est d’autant plus vrai à l’arrière, où les passagers pourront regretter l’étroitesse des sièges et une assise un peu trop verticale. Les plus grands devront même se plier en quatre pour s’asseoir à l’arrière, comme c’est déjà le cas avec le coupé, à moins que la capote ne soit pliée.

Vous l’aurez compris : la BMW Série 8 Cabriolet reste avant tout dédiée aux aventures en solo ou à deux, et non aux excursions en famille. Rien de bien surprenant, tant la majorité des cabriolets 2+2 réservent un tel sort aux places arrière. Mais que l’aventure s’annonce belle, notamment grâce aux lignes élégantes du cabriolet. Outre ses roues jusqu'à 20 pouces, la belle Allemande mesure 4,85 mètres de long et présente une silhouette qui semble ne jamais se finir.

BMW Série 8 Cabriolet : une sportive presque « abordable »

Tout comme le coupé, la Série 8 Cabriolet se décline en deux motorisations. La première prend la forme d’un V8 biturbo 4,4 litres, offrant une puissance de 530 chevaux et un couple de 750 Nm. La version diesel est moins à la fête puisqu’elle embarque un six cylindres en ligne de 320 chevaux pour 680 Nm. Le 0 à 100 km/h est ainsi bouclé en seulement 3,9 secondes avec la motorisation essence, tandis qu’il faudra près de 6 secondes pour réaliser le même exercice avec le bloc diesel. Les deux motorisations sont associées à une boîte automatique sport 8 rapports et à la transmission xDrive.


Avec un prix d’appel à 107 700 €, à condition d’opter pour le moteur diesel, la BMW Série 8 Cabriolet semble presque « bon marché », notamment en comparaison de ses principales rivales. Même la version la plus haut de gamme, proposant la motorisation M850i et la finition M Performance, se veut raisonnable puisqu’elle est affichée à 132 750 €.

Malgré un prix d’entrée très abordable, la BMW Série 8 Cabriolet ne fait aucune concession sur le luxe et le raffinement. Si le caractère sportif est bien présent, il faudra toutefois opter pour une motorisation plus performante afin de profiter de sensations extrêmes. Quoi qu’il en soit, elle a déjà toute sa place sur le marché du découvrable haut de gamme.